Saisie chez une éleveuse frauduleuse qui importait des chiens des pays de l'Est, croisait différentes races entre elle (samoyède/husky/akitas/spitz/etc...) et revendait les chiots entre 1000 et 4000€. Véritable usines à chiots dont la nursery délabrée n'était pas aux normes, où les chiens reproducteurs adultes étaient enfermés dans une vieille grange, entassés dans un enclos ou dans la maison, chaque parcelle étant utilisées pour "stocker" des animaux, y compris les chambres. 

Reportage complet ici 

© 2017 Romane Derbelen, toute reproduction interdite sans autorisation et tout droits réservés

  • Facebook Basic Black
  • Instagram Basic Black